MP3 500 SPORT ADVANCED

10 999,00

mp3 500 sport advance avec marche arrière

Catégories : ,

Description

Le MP3 500 évolue encore. Equipé d’un moteur HPE depuis l’été 2018, il adopte cette année une marche arrière sur la version Advanced du 500 HPE Sport.

LA VIDÉO Piaggio MP3 500 HPE Sport Advanced

J’ai hésité à vous écrire ce test à l’envers vu que la grande nouveauté proposée par Piaggio sur cette version Advanced du MP3 500 HPE Sport, c’est la marche arrière. Mais je me suis dit que ce serait plus facile à comprendre en marche avant. Même si, en soi, le MP3 500, on connait. Il faut dire que si il a dû essuyer quelques crises, avec environ 5000 exemplaires vendus par an en 2017 et 2018, on peut considérer que le succès du 3 roues Piaggio ne se dément pas. Ce qui ne veut pas dire que l’Italien peut se permettre de se reposer sur ses lauriers, car la concurrence pourrait bien devenir plus féroce dans les mois à venir. Voilà qui explique peut-être en partie pourquoi le MP3 500 en version Advanced hérite d’une marche arrière. Ça peut sembler gadget mais je n’ai pas pu résister. Essai. 

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : STYLE, ERGONOMIE, CONFORT

Je ne vais pas vous refaire la totale : Vincent a très bien expliqué les choses l’année dernière dans son essai du Piaggio MP3 500 HPE Sport. Mais, pour résumer, il n’y a rien qui puisse plus ressembler à un MP3 500 qu’un MP3 500. La position de conduite est très assise. On ne peut pas avancer les pieds. D’autant plus côté droit, avec la pédale de frein couplé qui gène. L’amortissement, bien qu’amélioré, et d’autant plus sur la version Sport équipée d’éléments KYB, reste tout de même très raide. Et des vibrations se font sentir à bas régime. Côté design, Il faut aimer mais il est difficile de ne pas considérer qu’il offre une belle qualité perçue. Les peintures et matériaux sont beaux et les textures de belle facture. Ça respire l’univers automobile à plein nez et quoi de plus normal vu que le gros de la clientèle n’est détentrice que du permis B. Ce qui ne risque pas d’évoluer sachant qu’un détenteur du permis A2 uniquement n’est pas autorisé à le conduire. Il lui faut un permis B et une formation en plus ou attendre d’avoir le permis A. Un comble !

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : EQUIPEMENT, ASPECTS PRATIQUES

Un des points forts du MP3 500 HPE Sport Advanced, c’est sa dotation, identique au HPE Sport, marche arrière en plus. En clair, il est pourvu d’un beau et large pare-brise bien protecteur, d’une belle assise dotée d’un dosseret pour le passager, de grandes poignées de maintien et d’un petit porte-paquet qui pourra servir de support à un top-case, d’un vide-poche équipée d’une prise USB au-dessus du compteur, d’un crochet escamotable pour maintenir facilement un sac entre ses jambes, d’un coffre sous selle qui est capable de contenir deux casques intégraux et à la limite de pouvoir accueillir un bagage cabine gonflé à bloc, une instrumentation assez complète, un Roll Lock qui permet de maintenir le scooter à la verticale et ainsi ne pas à voir à poser pied à terre au feu rouge, et donc, une marche arrière que nous évoquerons plus tard en longueur.

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : MOTEUR, FREINAGE ET ASSISTANCES

Le bloc 500 est une mécanique éprouvée et qui a bénéficié de récentes amélioration. Toutefois, avec un poids de 275 kilos en ordre de marche, il faut bien ça pour décoller au feu rouge. Cela pourrait d’ailleurs être un peu plus hargneux. Mais c’est quelqu’un qui a l’habitude de 500 au rapport poids-puissance nettement plus avantageux qui vous parle. Il y a fort à parier que pour un automobiliste qui se perche pour la première fois ou presque sur un deux-roues (trois en l’occurence) les performances offertes par le gros mono sont largement suffisantes pour impressionner. Disons qu’elles le sont une fois lancé sur une voie rapide mais qu’il pourrait arracher un peu plus vite lors d’un départ arrêté pour s’extraire d’emblée du flot des voitures en ville. Idem pour le freinage : le frein arrière ne peut même pas être qualifié de ralentisseur et l’avant n’est pas vraiment brutal. En revanche, en tapant dans la pédale de frein, on obtient un excellent résultat. Encore une fois, la cible automobile semble avoir été privilégiée mais l’important, c’est qu’en cas de coup dur, ça freine. Et c’est le cas. Et sans déraper puisque l’ABS veille au grain. A l’inverse, en cas de perte de grip de la roue arrière, l’ASR (Acceleration Slip Régulation) prévient toute trace de pneu. Un peu trop peut-être.

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : LA MARCHE ARRIÈRE

Cela peut paraître futile mais il s’avère que la marche arrière sur un MP3 500, sur un engin de 275 kilos dont la selle culmine à 790 mm, c’est un vrai plus. D’autant qu’elle est simple à mettre en oeuvre. Il suffit de couper les gaz, d’appuyer sur un bouton situé sur le tablier, au niveau de la poignée gauche. Un signal sonore qui fait penser à celui émis par les engins de chantier retentit alors et il suffit d’appuyer sur le bouton du démarreur pour que le MP3 recule. L’enfance de l’art. On peut rester assis, y compris à deux, ou effectuer la manipulation debout à côté du scooter. On peut même le faire remonter une pente de 18° seul et 15° à deux. Avec ou sans le Roll Lock enclenché. Bref, ça fonctionne bien et cela permet de se garer dans un trou de souris sans se martyriser les mollets ou les tibias sur les reposes-pieds des motos voisines par exemple. Et inutile de préciser l’intérêt que cela revêt lorsqu’il faut reculer en côte.   

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : À 50 KM/H MAXI

En ville, le MP3 500 a de quoi surprendre. Une fois lancé, on ne sens plus son poids. Il est très bien équilibré et le train avant offre un bon niveau de retour d’informations. On ressent ce qu’il se passe sous chaque roues et cela a quelque chose de très rassurant. Il ne faut que quelques kilomètres pour jeter le train avant sans retenue dans un rond-point. En revanche, on comprend assez vite l’interêt d’avoir un ASR car la roue arrière a tendance à déraper facilement en cas d’accélération sur l’angle. Ce que l’on est tenté de faire au regard de la qualité du grip du train avant. Dommage qu’il ne se déconnecte pas avant qu’on ait coupé les gaz, on reste bridé trop longtemps une fois qu’il s’est déclenché et cela donne envie de le couper pour éviter les coupures d’injections à rallonge. On deviendra aussi très vite le roi du slalom entre les coussins berlinois, ralentisseurs et autres nids de poule si l’on n’effectue pas quelques réglages de la suspension car l’amortissement est plutôt raide d’origine. En revanche, la rapidité de sa prise en main reste aussi surprenante que mystérieuse.

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : AU DELÀ DE 50 KM/H

Une fois sorti de la ville, on découvre un véhicule encore plus agréable à emmener (car malgré tout les défauts qu’on peut lui trouver, un MP3 500 est un engin plaisant à conduire, même en ville) car on peut profiter des performances du moteur et de sa douceur passé 6000 tours. En effet, si à très bas régime le mono cogne, une fois l’engin lancé il se fait totalement oublier et on a l’impression de surfer la route. Surtout si l’asphalte est bien lisse. Dans le cas contraire, le train avant pourra donner l’impression de se désunir mais ce n’est pas le cas. Ça tient quand même drôlement bien le pavé un MP3. Dommage que la béquille touche si vite le sol côté gauche. On a parfois l’impression que l’on pourrait poser le coude dans certains virages tellement il rassure. La limite viendra du freinage car la bête est massive et son poids se fait vite sentir lorsque l’on doit ralentir fortement ou que l’on doit corriger une trajectoire. Autre chose qui se fait tout de même sentir, la selle. Elle est confortable mais jusqu’à un certain point seulement. Impossible en revanche de déterminer si cela est dû à un manque de moelleux ou à la position de conduite qui fait reposer tout le poids du buste sur les fesses.

PIAGGIO MP3 500 HPE SPORT ADVANCED : ON DÉTESTE L’APPRÉCIER
Si le MP3 en général, et la version 500 cm3 en particulier, connait un franc succès depuis son lancement, ce n’est pas sans raison. C’est l’un des rares véhicules de moyenne cylindrées qui ne nécessite pas de passer le permis moto. C’est un véhicule qui s’adresse avant tout aux automobilistes. Rien d’étonnant donc si Piaggio l’équipe d’une fonctionnalité très rare dans le monde du deux-roues mais présent dans toutes les voitures : la marche arrière. Et il faut reconnaitre que c’est très bien vu. D’un point de vue pratique d’abord, mais aussi pour lui donner un second souffle.
Reste à savoir si les futurs clients seront près à mettre 400 € de plus pour s’offrir la marche arrière puisque Piaggio en réclame 10.999 €. Mais quelque chose nous dit que ce n’est pas impossible car malgré tous les défauts que l’on peut lui trouver, et ils sont nombreux, on a bien du mal a détester cet engin hyper pratique qui procure des sensations assez uniques et qui, pour l’instant, est le seul à le faire aussi bien.
LES +
  • Sentiment de sécurité
  • Permis B + Formation
  • Marche arrière
  • Rangements
  • Protection
LES –
  • Suspension ferme
  • Poids
  • Prix
LES PERFORMANCES
Vmax 158 km/h
Conso 5,4 l/100km
Autonomie 230 km
LA NOTE (sur 5)
Moteur 3
Comportement 4
Style 4
Prix 3
Equipement 4
TOTAL 18/25